Adhérer ou faire un don

Adhérer à l’association, c’est donc avant tout soutenir cette action dans sa globalité, lui permettre d’exister en lui donnant votre confiance et toute sa légitimité.
Adhérer, c’est également profiter de prix d’entrée avantageux sur tous les concerts et spectacles organisés par l’association.
Enfin, adhérer, c’est avoir la possibilité de s’engager dans l’association. Bénévole, membre de commission, administrateur, ou force de proposition, chacun son degré d’engagement selon ses possibilités. La carte est valable 1 an (de septembre à août)
Tarifs : 15 € et 50 € (pros et associations)

Adhésions en ligne

La saison culturelle au coquelicot s’appuie principalement sur la diffusion de concerts de musiques actuelles tout au long de l’année, sur l’organisation et la participation à des temps forts de la vie culturelle du Pays de Fougères (festival Jazz in Fougères, Printemps des Femmes et des Filles, festival des solidarités internationales, …). Mais l’association défend également un projet culturel plus large qui favorise l’accès aux musiques actuelles au plus grand nombre, encourage la pratique musicale émergente et permet de conserver dans le patrimoine culturel de la ville de Fougères ce lieu de vie incontournable qu’est le Coquelicot.

FAIRE UN DON:

Le Jazz et la Java œuvre depuis 1997 pour la promotion de la diversité musicale et culturelle dans une logique de découverte et de partage.

Le projet de l’association s’articule autour de 3 axes :

– diffuser les musiques actuelles et émergentes
– accompagner et soutenir la création et les pratiques amateurs
– créer des liens entres les artistes et les publics

L’association prend en charge la programmation et le bar du Coquelicot mais développe également des activités hors les murs, favorisant une proximité avec les acteurs du territoire.

Depuis 2013, son projet s’est élargi à des actions citoyennes et de lien social par le biais de nombreuses animations: Repair café, ateliers coutures, ateliers cuisine, chill garden, etc.

Lieux de vie essentiels à l’émergence artistique et aux rencontres, les cafés-cultures éprouvent aujourd’hui de plus en plus de difficultés à exercer leurs activités. La suppression des contrats aidés (CUI) en est la première cause, évidente.

Nombre de ces lieux sont fragilisés économiquement par l’ampleur des aménagements à réaliser ou par la difficulté à développer de façon pérenne leur activité musicale en particulier celle qui est constituée de groupes de musiciennes et musiciens.

Pour nous aider c’est par ici: Don Helloasso Jazz et Java

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top